Psychothérapie

« Il est important que tu vives la vie que tu t’es imaginée »
Henry James.

Ma posture thérapeutique est multi-référentielle et intégrative. Elle s’appuie sur 3 piliers fondamentaux que sont la Gestalt-thérapie, la Relaxothérapie et la Psychanalyse Jungienne ainsi que sur mes autres formations et outils : la psychologie du travail, la PNL, la naturopathie, l’EFT.

•    La Gestalt-thérapie : La Gestalt-thérapie propose une démarche pour évoluer et changer par la connaissance de nous-même dans notre contact avec notre entourage, notre environnement. Elle s’intéresse à « l’ici & maintenant » de chaque situation et réhabilite le sensoriel, l’émotionnel, trop souvent niés dans notre société.
Plutôt que de chercher à expliquer l’origine de nos difficultés, la Gestalt-thérapie permet de prendre conscience de notre façon « d’être au monde », de repérer les processus de blocage, les répétitions dans lesquelles nous nous enfermons, nos inhibitions, nos évitements…
Elle propose de construire et de donner du sens, d’expérimenter de nouvelles pistes de solutions en soutenant l’autonomie, la responsabilité, la créativité.
Au delà de l’approche thérapeutique, il s’agit d’une posture de vie et de transformation, « un art du contact » telle que la définissait Serge Ginger.

La gestalt-thérapie se pratique à travers un accompagnement individuel, en couple ou de groupe.

•    La Relaxothérapie : La relaxothérapie est une approche thérapeutique à la fois corporelle et psychologique, basée sur le principe du lien corps-esprit.
Différentes techniques de relaxation et de conscience du corps font émerger des sensations physiques particulières, des représentations, des images, des émotions, qui feront l’objet de représentations symboliques (dessin). Un travail verbal d’association d’idées sera ensuite fait autour de ces éléments.

•    La psychanalyse Jungienne : Carl Gustav Jung a une façon extrêmement humaine d’envisager les personnes. Pour lui, nous sommes tous différents et parfois, sur le chemin de la vie, nous rencontrons des difficultés, nous nous égarons, chacun a ses propres névroses, ses propres blessures…mais à aucun moment il s’agit de les faire disparaître.
Dans le travail thérapeutique, nous nous efforçons d’y donner sens, c’est à dire de repérer quels ont pu être les bénéfices secondaires de ces dysfonctionnements, leur utilité dans notre propre histoire de vie. Le but ultime étant de les reconnaître, de les intégrer à notre personnalité, et de trouver un équilibre de vie. Et c’est ainsi que nous pourrons mettre en lumière notre richesse intérieure, nos valeurs, et aller pas à pas sur « notre chemin d’individuation » vers qui nous sommes vraiment, en toute conscience. Nous pourrons alors vivre en cohérence avec nous même et avec notre environnement.

Carl Gustav Jung est, avec Sigmund Freud, le grand fondateur du mouvement psychanalytique. Grand penseur du XXème siècle, esprit cultivé et brillant, il s’est intéressé très tôt à la pensée orientale bien avant que la pensée bouddhiste, la méditation et tous ces courants orientaux ne deviennent à la mode dans notre société.

Et c’est ainsi que nous pourrons mettre en lumière notre richesse intérieure, nos valeurs, et aller pas à pas sur « notre chemin d’individuation » vers qui nous sommes vraiment, en toute conscience. Nous pourrons alors vivre en cohérence avec nous même et avec notre environnement.


Consulter un psychologue :

Lors du premier rendez-vous, vous exprimez librement ce qui vous amène à consulter et vos attentes. Cette première consultation permet de recueillir les informations nécessaires à une compréhension de votre situation actuelle afin de vous proposer un suivi psychologique adapté.
Ce premier rendez-vous permet également de poser le cadre du travail thérapeutique entre le thérapeute et le patient, c’est à dire le rythme des interventions, la durée des séances, la sécurité (règles de confidentialité…), la rémunération, etc.
Le psychothérapeute a fait un travail approfondi sur lui-même, et a suivi une psychothérapie.
Il a suivi une formation clinique et méthodologique sérieuse sur plusieurs années. De plus, cette formation doit faire l’objet d’une constante régénération tout au long de sa carrière.
Il se maintient dans un système de supervision ou de contrôle de sa pratique par un tiers qualifié.
Il respecte l’intégrité et les valeurs propres du patient dans le cadre du processus de changement.
Il est soumis au secret professionnel qui s’étend à ce qu’il a vu, entendu ou compris tout au long de sa pratique.
Le psychologue possède une formation universitaire de niveau Bac +5 minimum, enrichie par des stages d’enseignements théoriques et pratiques. Il complète bien souvent son cursus par une formation personnelle.
Le titre de psychologue est protégé par la loi depuis 1985.
Le psychologue est tenu au secret professionnel et au respect du Code de Déontologie des psychologues.